RETOUR

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:WTC_Building_Arrangement_and_Site_Plan.jpg

Le World Trade Center occupait une superficie de 6,5 hectares. Il était composé d’une place centrale, de deux gratte-ciel jumeaux — WTC 1 North  (110 étages, 417 m, achevé en 1970 + une antenne de télévision d'environ 110 mètres de haut - hauteur totale : 526,3 mètres) et WTC 2 South (110 étages, 415 m, achevé en 1972) — et de quatre édifices moins élevés — WTC3 (24 étages, achevé en 1981), WTC4 (9 étages, achevé en 1977), WTC5 (9 étages, achevé en 1972) et WTC6 (7 étages, achevé en 1975). Aux abords du site avait été adjointe une tour de 47 étages (WTC7, achevée en 1987). Chaque jour, le complexe drainait quelque 130 000 personnes (50 000 employés et 80 000 visiteurs). Les deux tours carrées (63,4 mètres de côté. Distance entre elles : 60 mètres) du World Trade Center, appelées aussi Twins Towers (Tours Jumelles), ont été érigées par l'architecte américain Minoru Yamasaki et la firme Emery Roth and Sons.

11 septembre 2001 : à 8 h 46, le Vol AA11 American Airlines entre en collision avec la façade nord de la tour Nord (93ème/97ème étage). 17 minutes plus tard, à 9 h 03, le Vol UA175 United Airlines pénètre dans la tour Sud (78ème/83ème étage). La tour Sud s'effondre à 9 h 50 et la tour Nord à 10 h 29 ainsi que le Marriott World Trade Center. La tour n°7 du complexe s'effondre plus tard dans l'après-midi à 17 h 20. A 9h38, un Boeing 757 d' American Airlines (Vol AA77) percute le Pentagone à Washington. Un autre Boeing 757 (Vol UA93) est également détourné par des terroristes, mais les passagers s'étant révoltés, il s'écrase près de Shanksville, en Pennsylvanie.


 Dimanche 11 septembre 2011 14h46 = 8h46

Hommage aux victimes

 http://www.worldstatesmen.org/index2.html

Plusieurs milliers de personnes ont été blessées lors de ces attaques qui ont causé la mort de 2 973 victimes appartenant à 90 pays (dont 2753 à New York), dont 343 pompiers, 37 membres du Port Authority Police Department et 23 membres du New York City Police Department (soit 2992 morts en comptant les dix-neuf terroristes pirates de l'air), selon les chiffres officiels du rapport de la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis, remis le 22 juillet 2004.

Le site du mémorial du 11 septembre informe qu'il y a 2983 noms de victimes inscrites sur le mémorial dont les 6 victimes des attentats de 1993. Les attentats du 11 septembre ont donc fait 2977 victimes car 4 ont été ajoutées au nombre officiel (2973) du rapport de la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis : 1 victime disparue le jour des attentats et 3 victimes mortes de maladies causées par le nuage de poussières des effondrements.

 Nombre de victimes et de terroristes morts lors de la journée du 11 septembre

 World Trade Center : 2753 victimes

Tours : 2 606, dont 343 sapeurs-pompiers de New York, 23 officiers de police du NYPD, 37 officiers de la police du port

Vol AA11 : 76 passagers, 11 membres d'équipage et 5 terroristes

Vol UA175 : 51 passagers, 9 membres d'équipage et 5 terroristes

 Pentagone : 184 victimes

Bâtiment : 125 civils et militaires

Vol AA77 : 53 passagers, 6 membres d'équipage et 5 terroristes

 Shanksville : 40 victimes

Vol UA93 : 33 passagers, 7 membres d'équipage et 4 terroristes

Total : 2 977 victimes et 19 terroristes

Sur les 2 977 victimes des attentats, 310 étaient de nationalité étrangère, dont 67 Britanniques, 41 Indiens, 28 Sud-Coréens, 24 Canadiens, 24 Japonais, 4 Français et 1 Belge. À la suite des attentats, on compte 6 291 personnes blessées. Parmi la liste des victimes, trois sont mortes après les attentats de maladies causées par le nuage de poussières toxiques créé lors des effondrements des tours du WTC.

Cliquer sur : Victimes francaises : 4

Près de 1 360 personnes dans la tour Nord et 600 dans la tour Sud ont été bloquées au-dessus et au niveau des impacts. Confrontées à une situation désespérée due à la fumée, environ deux cents d'entre elles ont préféré sauter dans le vide, s'écrasant dans les rues et sur les toits des bâtiments adjacents. D'autres encore ont tenté d'atteindre le toit dans l'espoir d'un sauvetage par hélicoptère et se sont heurtées à des portes d'accès verrouillées. Seules dix-huit purent s'échapper de la tour Sud.

Marsh & McLennan Companies qui possédait des bureaux entre les 93e et 101e étages de la tour Nord perdit 295 employés tués sur le coup lors de l'impact du vol 11. Cantor Fitzgerald L.P. perdit 658 employés qui travaillaient entre le 101e et le 105e étage.

L'effondrement des tours tua 343 sapeurs pompiers du NYFD, venant de 75 casernes différentes, qui portaient secours aux personnes bloquées dans les tours. Parmi eux se trouvait le chef de département Peter J. Ganci, Jr. ainsi que 19 chefs de bataillon. L'autorité du port perdit 84 employés dans les attentats dont 37 officiers de police. 23 agents de police du NYPD ainsi qu'un agent du FBI et un agent du Secret Service furent également tués lors de l'effondrement des tours.

Des 125 victimes du Pentagone, 70 étaient des civils et 55 étaient des militaires. Timothy Maude, lieutenant général de l'US Army, était le militaire le plus haut gradé tué dans les attentats.

Sur les 2 763 personnes (dont 10 terroristes) ayant perdu la vie dans les tours jumelles ou près d'elles, seuls 293 corps ont été retrouvés. Près du quart des 20 000 fragments d'os et de tissus récupérés a pu être attribué, laissant sans trace quelque 1 151 disparus, rapportait l'agence. Ce travail d'identification était achevé au début 2005. En avril 2006, trois cents fragments osseux (de longueur inférieure à 2 cm) étaient découverts dans les débris accumulés sur le toit de l'immeuble de la Deutsche Bank, situé à quelque cent trente mètres au sud de WTC2. L'institution qui réalisa cette identification en utilisant les marqueurs ADN, le National Criminal Justice Reference Service, avait rapporté « le degré incroyable de fragmentation [des corps], avec une moyenne de seulement sept fragments récupérés par victime ».

Lorsque le vol AA11 percuta le WTC 1 à 8 h 46, près de 8 900 personnes se trouvaient dans la tour. Environ 1355 personnes furent tuées ou bloquées aux étages supérieurs à la suite de l'impact. Quand le vol UA175 percuta la deuxième tour à 9 h 03, environ 3 440 des 8 600 personnes se trouvant dans la tour avaient déjà évacué, mais 620 personnes furent tuées ou bloquées lors de l'impact. La quasi totalité des personnes se trouvant dans les étages inférieurs aux impacts a pu être évacuée avant l'effondrement des tours à 9 h 58 (WTC 2) et 10 h 28 (WTC 1), soit 87 % des 17400 personnes présentes dans les tours ce matin-là. Au total, près de 2200 employés travaillant dans les tours 1 et 2 du WTC furent tués.

Plus de 3 000 enfants ont perdu un ou deux parents.


17 OCTOBRE 2001, WASHINGTON, TERRORISME ET DROITS DE L'HOMME

Les attentats perpétrés le 11 septembre 2001 aux Etats-Unis constituent "une atteinte à l'Etat de droit, à la démocratie et aux droits de l'homme", a déclaré Mary Robinson, haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, le 17 octobre 2001 à Washington, à l'Institut de la paix (USIP). L'USIP est une institution fédérale indépendante et apolitique que le Congrès américain a créée et qu'il finance en vue d'encourager la prévention des conflits dans le monde.

"Le fait de s'emparer d'avions civils pleinement ravitaillés en carburant et de les faire délibérément s'écraser contre des bâtiments occupés par des milliers de travailleurs dans l'intention de tuer le plus grand nombre de civils constitue, je n'en doute absolument pas, un crime contre l'humanité", a affirmé Mary Robinson.

"Outre la jurisprudence de deux tribunaux - celle du tribunal international pour l'ancienne Yougoslavie et du tribunal international pour le Rwanda - nous disposons du statut de la cour pénale internationale et des travaux en cours de la Commission du droit international ", a-t-elle ajouté.

Elle a rappelé que le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l'unanimité, le 12 septembre 2001, au lendemain des attaques, une résolution condamnant le terrorisme. "Fait plus notable encore, a-t-elle ajouté, il a adopté une autre résolution sur ce thème le 28 septembre, en vertu du chapitre 7 de la Charte des Nations unies - ce qui signifie que ce texte a force obligatoire pour les 189 Etats membres."

Cette résolution reprend un certain nombre de points qui ont été abordés dans diverses conventions, que tous les États n'ont pas nécessairement ratifiés. "Or, relève-t-elle, tous ces éléments sont aujourd'hui juridiquement contraignants pour la totalité des États membres, au titre de la résolution adoptée conformément au chapitre 7 et qui soulève notamment la question du blanchiment de fonds et de la coopération des forces de police."

Le fait de qualifier les attentats du 11 septembre de crime contre l'humanité "impose incontestablement à tous les gouvernements le devoir de rechercher les auteurs de ces actes et de les livrer à la justice", a souligné Mary Robinson. "Les poursuites judiciaires peuvent relever de tribunaux nationaux; ceux des Etats-Unis seraient compétents en la matière. On pourrait aussi envisager la constitution d'un tribunal spécial, du genre de celui qui a été créé à l'occasion de l'attentat perpétré au-dessus de Lockerbie par exemple. En outre, l'assimilation des attaques déclenchées le 11 septembre à un crime contre l'humanité" a pour effet d'isoler ceux qui les ont perpétrées".

Pour la haut commissaire des Nations unies, "on ne peut pas, au nom de quelque religion que ce soit, et certainement pas au nom de l'islam, commettre un crime contre l'humanité. C'est une bonne chose que de faire la distinction entre les auteurs d'un crime contre l'humanité d'une part, et les pays musulmans ou ceux qui ont une forte population de musulmans d'autre part; mais surtout, cela rend plus difficile le lancement d'une guerre sainte."

Mary Robinson a exhorté la communauté mondiale à "la vigilance", notant que les "événements monstrueux du 11 septembre" ne sauraient justifier l'abandon des principes des droits de l'homme.

Source: Service d'information du département d'Etat des Etats-Unis, octobre 2001.
Internet: usinfo.state.gov/francais/

 

RETOUR